Étiqueté : Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy

Ah ! Combien nous faudrait-il abandonner de ce que nous sommes, quelles couleurs, quel trait qui vibre autrement, quels épanchements de clarté sur la noirceur du rêve dans l’existence éveillée, pour traduire le haïku, le traduire vraiment, non seulement dans notre pensée mais dans nos vies? Ce pourra être tout l’avenir. Ce ne sera pas, toutefois, sans d’ultimes sursauts, sans

Suite

Yves Bonnefoy

La langue, oui, – mais aussi ce silence qui la troue, l’amincit, filigrane clair, la dissipe presque dans sa lumière.
(Yves Bonnefoy) 

Suite

Yves Bonnefoy

Le Haiku n’a pas d’ombres portées, les choses y étincellent, les nocturnes comme les diurnes, à la façon dont le trait, dans un lavis de l’époque, traverse le contour même qu’il trace, ressort de l’autre côté de la forme dans le vide, en fait jaillir dans l’image une lumière sans source qui y consume le lieu, même si celui-ci a

Suite