• Non classé
  • 0

Maurice Coyaud

Ne pas chercher à remplir ce qui doit rester accueillant au vide. Ne pas chercher à émonder ce qui ne demande qu’à éclore librement. Simplement, rester attentif au jeu imperceptible des mots et du quotidien, qui ont plus d’un tour dans leur sac. Ils nous disent au plus juste de quoi sont faits les instants dont nous sommes faits : menues choses sur lesquelles le regard distrait passe sans s’arrêter, et qui sont pourtant la trame indiscutable de la vie, la substance de toute mémoire.

Maurice Coyaud. Fourmis sans ombre / le livre du Haïku.

Sylvaine Dampierre

Cinéaste, auteur et Haïjin sans prétention.