Sosêki Natsume

Lorsque le mal de vivre s’accroît, l’envie vous prend de vous installer dans un endroit paisible. Dès que vous avez compris qu’il est partout difficile de vivre, alors naît la poésie et advient la peinture.
(Sôséki Natsumé. Oreiller d’herbes)

Natsumé Sôseki. Oreiller d’herbes

Sylvaine Dampierre

Cinéaste, auteur et Haïjin sans prétention.