CONSEILS DE LECTURE

Je note ici les lectures qui m’accompagnent dans ce voyage.

Le goût des haïku. Mercure de France. 2012.
La courte introduction de Franck Médioni est très inspirante. Elle a suffit à me “déclencher”.

Petit manuel pour écrire des haïku. Philippe Costa. Piquier Poche. 2010
Cet ouvrage se veut une boîte à outil, il est foisonnant et roboratif. Peut être aurais je dû attendre de l’avoir lu pour me lancer?

Haïku. Fayard. 1990.
Celui-ci est une pure merveille : classiques du genre du XIVè siècle au début du XXè avec une lumineuse préface de Yves Bonnefoy.

L’empire des signes. Roland Barthes. Points Essais.
Incontournable? Incontourné.

L’Art du Haïku, pour une philosophie de l’instant. textes présentés par Vincent Brochard et Pascale Senk. livre de Poche.
Bonne introduction au racines spirituelles du genre et notes biographiques sur Bashô, Issa, Shiki.

Oreiller d’herbes de Natsume Sôseki.
Ecrit en 1906 c’est un récit de voyage, un essai sur la création, une exploration de la sensibilité japonaise et de sa confrontation avec la modernité, c’est une récit malicieux et inspirant, incroyablement actuel et une refléxion sur l’art et la poésie indispensable.

Le chemin étroit vers les contrées du Nord de Bashô dans la traduction de Nicolas Bouvier. Ed Héros-Limite 2006.
1694 ! Le dernier voyage du maître. Chaussez vos sandales de corde et nouer votre havresac, vous reviendrez changé de ce voyage-là.

Une année de printemps de Koyabashi Issa
Ed Céciledefaut 2008
Journal d’une année par le grand, très grand, Issa (1763-1827) ponctués de haïkus déchirants. Un des grands poètes du haïku classique, mais d’une grande modernité.

Haïkus du temps présent de Mayuzami Madoka
Ed Piquier Poche 2014
Née en 1962, Mayuzami est une grande dame du Haïku contemporain. Je viens de la découvrir, et je suis déjà fan.